mardi 22 février 2011

Vacances Parents : Sydney-Uluru-Melbourne











Australie Occidentale, Karijini (III)












Australie Occidentale, déserts et plages II

Ce post est principalement consacré à mes rencontres aquatiques en tout genre, puisqu'il couvre la visite de Monkey Mia, Shark Bay et Coral Bay, et pour savoir où c'est vous avez qu'à regarder une carte, je vais pas complètement vous mâchez le travail non plus !!!


A Monkey Mia, si vous êtes lève tôt et que vous vous trouvez sur la plage vers 7h du matin, vous pouvez avoir la chance d'aider (gratuitement et c'est important) au petit déjeuner des dauphines et de leur bébés (apparemment interdiction de nourrir ces messieurs, j'étais pas très attentive à ce que racontait la dame au chapeau donc je ne saurais pas vous dire pourquoi, mais je suis sûre qu'il y a une bonne raison).


Et donc après avoir râlé quand le réveil a sonné si tôt (en même temps ce fut une constante pendant tout le voyage, réveil entre 5 et 8h, jamais plus tard), me voilà faisant la rencontre de madame dauphin...


C'est plutôt simple, des dames arrivent avec des sceaux de poissons et choisissent dans la foule agglutinée sur la plage quelqu'un pour le donner au dauphin. Mais attention, les goélands guettent et sont de vrais voleurs de poissons, en même c'est pas très juste, personne s'occupe d'eux.

Le premier coup, pas de chance, je n'ai pas été choisie malgré les appels au secours de ce dauphin affamé qui m'étaient clairement destinés. Face à cette déception, j'ai décidé de rejoindre les goélands, parce que chez eux y a pas la queue !


La deuxième fois c'est la bonne, et si vous ne me croyez pas allez voir en fin de poste la preuve en vidéo ! Après tant d'émotions, petit bain de mer bien mérité dans l'eau chaude de l'Océan Indien, tellement mieux que le Pacifique et ses vagues.


Sur la photo suivante se trouve un des arrêts les plus étranges de ce séjour. Il s'agit apparemment d'organismes microscopiques qui s'accrochent aux rochers et qui, là est tout l'intérêt, produisent de l'oxygène. Et c'est vrai, on voit plein de petites bulles sortir de l'eau en regardant bien. Ces organismes, qui sont très très vieux seraient à remercier pour l'apparition d'oxygène sur la planète et par extension toute forme de vie...
Moi je trouve juste que c'est une jolie photo, après on fait ce qu'on peut.


Cette nuit là on a passé le tant attendu Tropique du Capricorne, la température devient soudainement plus chaude, l'humidité de l'air double et l'eau s'éclaircit... Bon pas vraiment, mais ça vous donne une idée de ma progression géographique au moins.


Alors cette photo est un peu problématique, parce que je n'ai pas d'appareil qui va sous l'eau, et pourtant c'est là que résidait tout l'intérêt de cette journée. Normalement un CD est sensé me parvenir avec des photos, mais j'ai perdu espoir... En quelques mots, j'ai vu des poissons multicolores dans les coraux, suivi une tortue à la trace pendant une bonne demi-heure et sprinter après des Raies mantas, bien trop rapides pour moi... Bref masque et tuba font mon bonheur, journée parfaite en bateau et sous l'eau.


Et comme promis, la preuve en son et en image de ma rencontre avec le jeune flipper

video

lundi 21 février 2011

Australie Occidentale, déserts et plages I

Bien le bonjour à tous, depuis le temps j’espère sincèrement que tout va bien chez vous. J’ai le regret de vous annoncer que mes vacances sont à présent terminées, mais –joie- cela signifie aussi que je fais mon grand come-back sur la toile et que je compte bien vous raconter toutes mes aventures depuis le début, alors attachez vos ceintures, vous allez en avoir pleins les yeux !

Tout à commencé en Australie, évidemment, plus précisément sur la côte ouest, qui n’a mais alors rien à voir avec la côte est et ce pour deux raisons. Tout d’abord à l’Ouest du continent australien, il n’y a qu’une seule ville digne de ce nom, et encore, Perth, au sud, a part ça pas grand chose… Des plages, le désert, des kilomètres sans réseau, des stations services perdues au milieu de nulle part et ainsi de suite. Deuxièmement, c’est l’Océan Indien, ce qui signifie pas de vagues, de surfeurs et de plages bondées, mais de l’eau claire et chaude, du sable fin à perte de vue et des poissons multicolores un peu partout, mais nous reviendrons à mes aventures aquatiques plus tard.

PERTH

Je me suis donc envolée pour Perth le 1er décembre en compagnie de Ronja (prononcer Ronia), une amie Allemande rencontrée pendant le match de Footy à Melbourne Uni. Sur la ville en elle-même, pas grand-chose à raconter, c’est pas très grand, pas très actif et on en fait très vite le tour. Mais comparée à Melbourne, c'est une ville très ensoleillée, presque tropicale et détendue.

Ca a tout de même été l’occasion d’une escapade à Fremantle, où j’ai enfin pu visiter une vieille prison Australienne. Construite au début des années 1850 par les prisonniers eux-mêmes fraîchement débarqués de Grande-Bretagne, la visite de la prison c’est révélée instructive, tout le monde y avait plus ou moins un rôle, quelque chose à faire pour s’occuper.

L’une des cellules les plus surprenantes est sans aucun doute celle d’un prisonnier du début du 20e qui pour passer le temps s’est servi des quatre murs qui l’enfermaient comme de tableaux.


En réalité, notre visite à Perth a été dominée par une seule et même obsession : comment aller au Nord. L’idée de départ était de trouver deux autres personnes avec qui louer une voiture et faire la route jusqu’à Port Hedland où un avion nous attendrait le 15 pour nous ramener à Melbourne. Le début a été prometteur, puisqu’en une journée on a trouvé Ray et Eric qui étaient à nous conduire au Nord, mais les choses se sont compliquées devant le prix des voitures. Le problème était triple, d’un nous souhaitions tous les quatre aller au Nord mais pas redescendre, ensuite nous voulions absolument nous arrêter dans un parc naturel, enfin nous avions tous moins de 25 ans, pour toutes ses raisons, le prix de la location d’une voiture a été multipliée par cinq. En fin de compte, il était plus économique de prendre un tour, ce que nous avons décidé de faire après mûre réflexion.

=> WESTERN EXPOSURE

DAY 1 : PINNACLES + SANDBOARDING


Le désert des Pinnacles est un désert de sable jaune orangé au milieu duquel se dresse un bon milliers de rochers de quelques mètres de haut. C’est un paysage un peu surréel et pour le moins surprenant avec tous ces rochers pointus qui sortent du sable, ma tentative de description ne leur fait pas honneur, mais les photos parlent d’elles-mêmes.


Après la ballade dans le désert, moment récréation pour enfin apprendre à connaître un peu mieux nos compagnons de voyages, principalement européens (Allemand, Irlandais, Suédois, Britannique, il y en a pour tous les goûts). Récréation qui a prit la forme de Sand-boarding (traduction surf sur sable). Comme son nom l’indique, il s’agit de grimper sur des dunes de sable blanc avec une planche de bois à la main, s’asseoir dessus et dévaler la pente en souriant (c’est une activité plus proche de la luge que du surf en réalité). Le plus difficile dans cet exercice est le freinage, pourtant impératif pour ne pas finir dans les cailloux. Mon premier instinct est évidemment d’utiliser mes pieds, mais c’est n’est pas une bonne idée, on s’arrête certes, mais on mange aussi un kilo de sable dans le processus ! Pour freiner correctement il faut utiliser son arrière-train pour faire tourner la luge, bref une vraie technique !

Ah oui, la vue était sympa aussi !

Et évidemment l'inévitable photo de groupe


DAY 2 : KALBARRI + SHELL BEACH
A SUIVRE


Le deuxième jour, retour au bus pour faire quelques kilomètres (on perd totalement la notion des distances en Australie, si c'est faisable en moins d'une journée de route, c'est pas loin !), et nous voilà arrivée à Kalbarri, un parc naturel rouge et vert avec pleins de kangourous partout, soit disant, parce qu'on ne les a pas vus, il faisait bien trop chaud pour qu'ils pointent leur nez ces petits malins.


Ce fut tout de même l'occasion de m'essayer au rappel sur la face rouge d'un canyon. Je n'irais pas jusqu'à dire que j'étais douée, mais c'est une activité relativement amusante une fois passée ma légère anxiété face à la hauteur de la chose (enfin vous verrez, après ces vacances je n'aurais plus jamais peur du vide !).

Donc on a passé une bonne partie de la journée à crapahuter sur les pierres. Comme vous le savez surement, mon équilibre est quasi-légendaire et c'est sans surprise que je me suis rétamer d'un bon mettre de haut sur un gros rocher me causant de belles égratignures dont j'ai toujours la marque (merci le bronzage), mais bien que moins impressionnant beaucoup plus douloureux un bon gros bleu sous le bras droit.


Enfin mes petits malheurs du jour ne m'ont pas empêchée d'apprécier le bush australien, qui parvient à avoir l'air en même temps si désertique et si vert.


Et puis franchement, j'ai toujours un peu du mal à croire que tous ces rochers ont pris cette forme tous seuls, sans l'aide de personne, non mais franchement...


Donc pour nous remettre de la chaleur, parce qu'il faisait très beau et très chaud, on refait un peu de bus pour retrouver la côte et débarquer sur une plage un peu spéciale...


Car oui l'eau y est chaude et turquoise, mais non le sable n'est pas doux et fin, parce qu'il n'y a pas de sable du tout, mais un bon milliard de petits coquillages blancs tous cassés !!! Apparemment les courants les ramènent sur la plage et en ont recouvert le sol, et on a beau creuser, rien en dessous (sur plus de 5m il parait), d'où le nom, Shell Beach.
Alors c'est joli certes, mais pas très agréable quand on marche dessus, et je vous raconte même pas couchée.

Après ça encore un peu de bus parce qu'il s'agit quand même de remonter toute la côte en 10 jours, alors ça rigole pas...
La suite dans le post suivant, trop de photos pour le faire en une fois !

dimanche 2 janvier 2011

News

Salut tout le monde,

Pas trop le temps de vous faire des récits détaillés de mes aventures australiennes : le désert, les gorges et les plages de sables fins sur l'Océan Indien sur la West Coast, et les vacances familiales, Sydney, Blue Mountains, Kings Canyon, Uluru et, évidemment, Marvelous Melbourne ses pingouins, ses rues animées, ses plages, sa Great Ocean Road et un Réveillon avant tout le monde ! Non, vous pourrez lire toutes ses histoires plus tard, quand déprimée d'être revenue en cours j'aurais besoin de m'évader dans mes voyages passés....

Pour le moment, je m'envole dans quelques heures pour l'Asie, quelques jours à Singapour, puis Thailande, Cambodge, Laos...
2011 commence plutôt bien pour moi !

mercredi 24 novembre 2010

Summer Times

Le semestre a filé, déjà un tiers d'année écoulée et des vacances espérées
Déjà un mois que je ne vous ai rien écrit, c'est fou ce que le temps passe vite !

Mon premier semestre à Melbourne University s'est achevé il y a de ça une petite semaine, avec la fin des examen et autres réjouissances ! Pas grand chose à dire sur la question, ça m'a tout de même donné l'occasion d'écrire 7 pages word sur la Mosquée Koutoubia de Marrakech ce qui était tout de même un challenge, de décrire en russe ma famille pour la cinquième fois du semestre, de disserter sur la sociologie du crime dans le magnifique Exhibition Building, parce que oui à Melbourne Uni on passe pas nos examens à Arcueil mais dans un bâtiment classé patrimoine mondial, et enfin 5 pages sur la nécessité de la politique pour organiser l'économie mondiale et sur les conséquences de la corruption ! Bref que du bonheur !

Depuis Vendredi dernier je suis officiellement en vacances, je n'ai pas été très active c'est le moins qu'on puisse dire. Mon activité se résume à bronzer dans le jardin, aller aux resto avec des amis, quelques sorties, un festival hispanique, une sortie ciné pour voir le dernier Harry Potter, des bouquins en tout genre et un peu de cuisine, en ce moment même j'ai un crumble au four. Mais à mon grand désespoir, si ma vie a été aussi calme c'est aussi parce que deux de mes comparses ont décidé de lâchement m'abandonner. Bon j'exagère, deux de mes collocs, Lisa et Aida sont rentrées chez elles, je leur en veux pas, enfin si un peu. La maison est en conséquences très peu peuplée et beaucoup moins agitée. Ces départs, en particulier celui de la Norvégienne m'ont mis un petit coup au moral, mais c'est fini et j'ai hâte que de nouvelles têtes prennent leurs chambres. Heureusement que Idris est là tout de même.

Sinon je me prépare à partir en vacances, mon périple débute mardi prochain avec un vol pour Perth, c'est à dire la côte Ouest Australienne.

A Bientôt !

mardi 26 octobre 2010

2O ans sous le soleil d'Australie

Tout d'abord merci pour tous vos messages et voeux d'anniversaire, ils m'ont fait extrêmement plaisir et sachez que cette journée presque parfaite n'aurait pu l'être que si vous aviez tous pu me rendre visite pour la journée.

Cet anniversaire, 20 ans donc, je l'ai passé et c'est une première à la plage à bronzer toute la journée ! En effet après un second réveil à 11h, plus raisonnable que le premier à 7h pour que mes très chers parents puissent effectivement me souhaiter en vrai ou presque mon anniversaire, et après la première surprise de la journée orchestrée de main de maître par Aida à savoir un petit-déjeuner crêpes dans une maison rangée et décorée (des petites fleurs piquées chez le voisin sur la table), on s'est enfin dirigé pour la première fois vers South Melbourne Beach ! Et là, bonne nouvelle c'est direct en tram, il suffit de patienter 45 minutes et on y était. J'avoue avoir particulièrement été gâtée par le temps, il a fait très chaud ce Vendredi 22 octobre, mais si le soleil était à la hauteur de nos espérances, l'océan pacifique lui ne l'était pas encore tout à fait. La température de l'eau ne dépassait pas les 20° et je suis tentée d'affirmer qu'elle tournait autour de 18° (Lisa soutient que c'était 65°F, ce qui après vérification est exactement la même chose). Ca ne nous a par pour le moins découragées et on a réussi à se baigner à grands coups de : "je suis scandinaves merde", "je me baignais à Saint-Martin je peux le faire" et "aux Grands Lacs on est pas des chochottes" (défi du jour donner à chacune sa réplique pour se convaincre elle-même que oui elle peut piquer une tête dans l'eau calme et glaciale de la baie de Melbourne).

Retour à la Maison vers 17h après une petite ballade lèche vitrine dans la rue chic de la ville (celle avec Chanel, Hermes et leurs amis) pour aller aux toilettes du Sofitel ! Alors vous me direz qu'est-ce qui lui prend parce que il y a plus simple que d'aller au Sofitel et surtout vous vous en fichez de là où on va se soulager ! Mais je vous dis non, le Sofitel abrite les toilettes publiques (ou presque) les plus cool de Melbourne puisqu'elles sont au 35e étage de la tour et on peut donc profiter d'une superbe vue sur la Yarra River et le centre-ville.
Une fois à la maison, qu'Idris avait décorée de ballons multicolores et banderoles en tout genres, nous avons à six partagée le premier gâteau et j'ai donc pu souffler mes premières bougies australiennes (je dis premières parce que l'expérience va se réitérer plusieurs fois dans la soirée par la suite).
Enfin, il a bien fallut se préparer pour la petite fête organisée en mon honneur ce soir là, au final on était une vingtaine, c'était évidemment une réussite, je ne vous en dit pas plus ;-)

Bien évidemment j'ai été trop gâtée mais ça vous vous en doutez, mes parents sont maintenant officiellement exceptionnels aux yeux de mes collocs (moi je n'en ai jamais douté) puisqu'ils ont réussi l'exploit de m'offrir depuis Paris un magnifique vélo rétro bleu que je suis allée chercher hier (les filles m'ont offert une sonnette haute en couleurs pour le compléter). De plus je tiens à embrasser et remercier chaudement toutes les contributions à mes voyages de cet été que j'ai reçue, je vous promet une carte postale !

Maintenant il faut que je retourne travailler, parce qu'une fois de plus essays et examen approchent à grands pas et qu'il faut que je m'active,
milles baisers et à très vite.